8 mythes sur des préservatifs

Malgré un grand nombre de moyens de contraception, les médecins conseillent d’utiliser des préservatifs. Ils protègent contre la grossesse indésirable et contre plusieurs infections sexuellement transmissibles. Néanmoins, plusieurs personnes essaient d’éviter l’utilisation des préservatifs et croient aux mythes concernant ce moyen de contraception.

Le premier mythe : les préservatifs sont un moyen  de contraception destiné aux hommes (celui qui met, celui en achète).

Cet avis est largement répandu, mais complètement faux. Plus de 35% de femmes achètent également des préservatifs.

Le deuxième mythe : faire l’amour avec un préservatif c’est la même chose que sentir une fleur avec un masque à gaz.

Sauf la solidité et l’élasticité, les préservatifs contemporains en latex n’influencent pas la sensibilité. Il existe même des préservatifs avec des lubrifiants à base de l’eau, avec la texture en relief qui sont recommandés aux gens qui ont des problèmes à atteindre l’orgasme.

Le troisième mythe : le sexe sans préservatif est mieux pour la santé des partenaires, vu l’échange des hormones.

C’est vrai, mais il est peu probable que la grossesse indésirable, l’avortement ou une infection sexuelle soient plus utiles à la santé.

Le quatrième mythe : les époux honnêtes peuvent renoncer aux préservatifs.

Oui, mais on peut attraper une infection non seulement avec un autre partenaire. On peut l’ attraper dans un sauna commun, à la piscine, dans la salle de sport, dans le transport en commun, via la vaisselle mal lavée. Le virus de l’herpès qui dort dans chaque organisme humain peut se réveiller un jour.

Le cinquième mythe : il est un peu gênant d’utiliser un préservatif, puisqu’on peut offenser son partenaire.

L’utilisation du préservatif c’est le soin supplémentaire de la santé du partenaire. On ne peut pas offenser une personne en prenant soin d’elle. Mettre le préservatif préservatif peut être transformé en un jeu érotique.

Le sixième mythe : il est mieux d’utiliser le préservatif avec des crèmes, des huiles et des gels intimes.

C’est interdit ! Les crèmes et les gels peuvent provoquer la démangeaison, le pyrosis et des réactions allergiques des parties sensibles du corps, ils peuvent également abimer le latex.

Le septième mythe : les préservatifs se déchirent.

C’est vrai, mais seulement dans le cas où on ne les met pas correctement.

Le huitième mythe : les préservatifs ne protègent pas contre les maladies sexuellement transmissibles.

Les médecins assurent que les préservatifs sont assez solides. Les préservatifs protègent contre les maladies comme la chlamydiae et la blennorragie, mais également contre le VIH. Le préservatif ne donne pas 100% de garanties, mais selon le degré de la protection il occupe la première place.

Related Posts

4 Comments

  1. Excellent article! Je mets votre site web dans mes dossiers marque-pages et compte bien revenir le mois prochain. J’ai trouvé ce site intéressant sur le sujet.

  2. Bon article, à une exception près : il est COMPLETEMENT FAUX de dire « Le virus de l’herpès qui dort dans chaque organisme humain », ce serait comme dire « tout le monde à la VIH, jusqu’à devenir positif et que le sidq se déclare ». Tout le monde n’a pas été en contact avec l’herpès et les gens SAINS existent !!!

Laisser un commentaire

(*) Required, Your email will not be published