Les hommes et leurs fantasmes

Les hommes et leurs fantasmesLes hommes pensent tout le temps au sexe: des pensées érotiques surgissent dans leur cerveau toutes les 7 secondes. Les fantasmes sexuelles les empêchent de prendre des décisions, les détournent du travail et peuvent, dans certains cas,  résulter à des licenciement ou même des crime, voilà les conclusions des recherches différentes.  Trois quarts des hommes rêvent de faire l’amour avec des célébrités et un homme sur deux rêve de faire l’amour avec la copine de son meilleur ami.

Les savants du monde entier ont consacré nombres d’expériences et d’études à la question concernant les pensées sexuelles et leur régularité. Une recherche fondamentale menée par l’Institut Kinsey, le centre connu pour l’étude des comportements sexuels et les problèmes de reproduction, dit que 54% des hommes pensent au sexe plusieurs fois par jour, et seuls 19% des femmes le font aussi souvent.

A l’Université de l’Ohio pour vérifier cette théorie il a été proposé aux étudiants des deux sexes d’appuyer sur un bouton quand ils pensent au sexe. Il s’avère que, les pensées érotiques et sexuelles viennent dans la tête des jeunes hommes 18 fois par jour, chez les filles – 10 fois. Il est vrai aussi que les jeunes ont pensé tout aussi souvent à dormir et à manger. Mais les savants hésitent à tirer des conclusions finales, peut-être que les filles sont plus réservées, et que les garçons voulaient appuyer sur le bouton…

Le docteur Brizendine dans son best-seller Les secrets du cerveau féminin explique cette diférence: la partie du cerveau responsable des pensées sexuelles -l’hypothalamus – est plus grand chez les hommes.

La recherche du producteur de préservatifs Durex témoigne que trois quarts des hommes rêvent de faire l’amour avec des gens célèbres. Et un homme sur deux rêve de coucher avec la copine (la femme) de son meilleur ami.

Cette année les savants américains ont étudié les fantasmes sexuelles les plus courants des hommes à l’aide de moteurs de recherche et ont découvert que la plupart des hommes rêvent de filles rondes avec de gros seins et s’imaginent souvent participants à une partouze. Certains psychologues ont critiqué ces résultats en estimant que la quantité de requêtes n’est nullement une preuve d’attirance envers ces pratiques mais peut être simplement de la curiosité.

Les savants britanniques assurent que les fantasmes sexuelles masculins les plus populaires sont: le voyeurisme, l’exhibitionnisme et le sexe avec une inconnue mystérieuse. Plus de 70% des hommes rêvent de sexe à trois, peut être avec une webcam. Les femmes amatrices de partouzes sont toutes aussi nombreuses – plus de 60% de 18 à 45 ans.

Les femmes ont des fantasmes lesbiens, s’imaginent être ligotées, rêvent de sexe dans un lieu public – parc, ascenseur, entrée à la maison…

En général, les recherches montrent que plus de la moitié des femmes et jusqu’à 75% des hommes ont des pensées érotiques, avec cela les femmes commencent à en avoir après le visionnage de films érotiques ou de magazines. 60% des femmes racontent leurs fantasmes à leurs partenaires et 34% les réalisent – au moins partiellement.

Les sexologues d’une université néerlandaise ont fait peur à tout le monde en annonçant que les fantasmes sexuelles influent négativement sur la capacité de prendre des décisions rationnelles. Même plus, ils ont supposé que les fantasmes liées à la violence, risquent de provoquer des crimes et signalent un problème à résoudre nécessitant un médecin…

Les savants britanniques de l’Université de Leeds sont plus optimistes et considèrent que les fantasmes sont aussi importants que le sexe même. Cela aide à renforcer ou modérer le désir sexuel, se préparer aux évènements…

La plupart des spécialistes considèrent les fantasmes sexuelles comme une partie intégrante d’une sexualité saine. Ils nous aident à surmonter le stress, oublier le travail, avoir plus de plaisir à la vie. Une étude menée par les savants de Chicago, montre que les hommes et les femmes qui fantasment souvent, mènent plus souvent une vie sexuelle harmonieuse dans la réalité.

Bref, comment est-ce qu’une activité à laquelle s’adonnent 80% des hommes (même au boulot) peut-elle être nuisible?

Related Posts

Laisser un commentaire

(*) Required, Your email will not be published