Sexe ou sport?

Sexe ou sport

Ces deux notions, sport et sexe, peuvent paraître différentes – elles ont beaucoup de points en commun. Voilà la liste.

1. Bon pour la santé: cela concerne les deux activités, sportive et sexuelle.  Il existe des avis des scientifiques disant que le sexe prolonge la vie, améliore l’état général, baisse le risque de maladies cardiaques et même (selon certains chercheurs), le risque de prendre froid. Le sexe est bien un exercice  physique. D’ailleurs, la contraction des muscles lors d’un rapport sexuel contribue à « développer » le bassin, les fesses, les cuisses, les bras et la poitrine. Alors, cela semble pareil à l’effet du sport, n’est-ce pas? Alors entraînez-vous au lit!

De plus, le sexe aide à combattre la dépression, tout comme le sport.

2. Contribue à perdre des calories

Évidemment, les calories superflues se brûlent pendant la  pratique du sport. Mais pendant le sexe aussi!

On considère qu’un rapport sexuel très actif brûle 200 calories – comme 15 minutes sur une piste de course à pied. Chez une personne excitée sexuellement le pouls s’intensifie de 70 à 150 battements par minute, idem comme chez un sportif dans un pic d’efforts.

Autrefois, on dit que les entraîneurs, ont même exigé l’abstinence sexuelle des sportifs au moins 4-5 jours avant les compétitions.

Le professeur italien Bruno Fabri a annoncé une fois que 15 minutes de fellation brûlent les calories, et 26 minutes de sexe (orgasme obligatoire) – brûlent les calories d’une moitié de pizza. Le professeur a fait des conclusions plus marrantes: en désagrafant le bustier avec les deux mains, l’homme perd 8 calories, avec une main – 18 calories, avec les dents – 87! Il l’a annoncé très sérieusement…

3. Acrobatique et fitness
Ces sports sont présents sous telle ou telle forme dans le sexe aussi. Les poses de Kamasutra exigent une bonne forme physique et une habileté importante. Comme on dit, la limite est très fine entre le sexe et l’acrobatique. Les positions sexuelles sophistiquées ont vraiment des éléments acrobatiques – si on s »entraîner bien, on peut rendre le sexe « graphiquement joli ». Mais sachez que c’est très personnel, le plaisir dans telle ou telle position d’amour.

4. Esprit de compétition et envie de gagner

Certains perçoivent vraiment le sexe comme un sport, côté conception. Les uns essaient alors d’avoir les relations sexuelles avec un nombre maximal de partenaires. C’est une tendance masculine, avec des buts précis, et des chiffres de record – une centaine de copines au lit , par exemple… Qui a déjà ce chiffre parmi nos lecteurs?

Alors c’est pareil aux compétitions sportives. Contrairement au sport, l’essentiel se perd dans cette course de record. Ce n’est pas la quantité qui doit importer dans le sexe…

D’autres « sexosportifs » misent sur la qualité. Ils affinent leur maîtrise sexuelle et deviennent des pros – apprennent de nouvelles techniques, tantriques par exemple etc.

D’une part, cela plaît à leurs partenaires. Mais il y a un risque de perdre le côté émotionnelle… La « tête » prend les devants, le « cœur » se tait… Il y a des types sexy qui sont tellement fiers de leurs talents sexuels développés qu’ils estiment que c’est suffisant pour être aimés, adorés et dorlotés. C’est une catégorie à part de sportifs du sexe.

Alors il y a beaucoup de choses en commun entre le sexe et le sport, mais les nuances se difercifient quand même…

 

Related Posts

Laisser un commentaire

(*) Required, Your email will not be published